Logo Innovation Review

Mon compte

Se connecter

Novembre 2017

Actus du mois

[Article du 20/11/2017]

L’étude : Les dépenses de R&D dans le monde augmentent PwC a publié la 13ème édition de son rapport sur les 1000 entreprises les plus innovantes dans le monde. La bonne nouvelle, c’est que les dépenses augmentent. Elles ont dépassé les 700 milliards en 2017 selon ce Global Innovation 1000. C’est une hausse de 3% comparé à 2016.

 A noter, cette année, Amazon, qui prend la tête du classement. Et pour la première fois également, une entreprise chinoise, Alibaba, entre dans le Top 10 du classement. La mauvaise nouvelle, c’est que le monde a peut-être atteint un pic dans ses recherches. Le rapport souligne que les entrepreneurs sont particulièrement inquiets du virage protectionniste en cours dans certains pays. Un des auteurs du rapport anticipe ainsi une possible modification des stratégies R&D au niveau global des grandes entreprises, tendant vers une sorte d’autonomisation des pôles de R&D dans le monde. La stratégie d’ouverture de la France pourrait a contrario lui permettre d’attirer davantage de talents, selon PwC. Une bonne nouvelle, alors que l’Hexagone compte deux groupes de moins dans le classement comparé à 2016, et enregistre une baisse de 5 milliards de ses dépenses (22,5 milliards d’euros investis dans la R&D en 2017). Sanofi est le premier français du classement.

Trois questions à Frédéric Grivot

Trois questions à Frédéric Grivot

Frédéric Grivot, vice-président de la section industrie de la CPME, membre du Cese, et rapporteur du rapport « Quelle politique pour les pôles de compétitivité ? » du Cese

 La phase IV des pôles de compétitivité est en cours de discussion. Quelles sont les propositions du Cese ? 
Nous recommandons d’abord de distinguer les pôles nationaux, qui pourraient se spécialiser autour des neuf solutions industrielles définies par l’Etat, et les pôles régionaux issus des spécialisations locales. Il faut encourager les coopérations régionales, développer une méthodologie partagée d’évaluation, permettant d’engager des actions correctives graduées qui pourront aller jusqu’au regroupement de pôles, voire la fermeture. Par ailleurs, il y a lieu de lutter contre le saupoudrage des financements en sélectionnant de façon plus rigoureuse les projets.

 Le rapport fait-il des propositions sur la gouvernance des pôles ? 
Pour l’instant, ce sont souvent les grands groupes qui définissent les priorités des pôles de compétitivité. Nous voudrions que les PME jouent un plus grand rôle. Nous avons d’abord imaginé proposer des formes de collaboration de type consortium avant de choisir une approche plus contractuelle, avec des clauses de revoyure.

 La réforme à venir va-t-elle s’intégrer avec l’initiative FrenchFab ? 
Nous constatons que les critères qu’a retenus Bruno Lemaire pour justifier le lancement de l’initiative FrenchFab sont les mêmes que ceux des pôles : aider les entreprises à croître, soutenir l’innovation et l’internationalisation. Nous pensons que les pôles seront prochainement l’objet d’une réforme qui favorisera le développement des usines à projets en usines à produits et services.

L’UE présente son programme H2020 pour 2018-2020

L’UE présente son programme H2020 pour 2018-2020

La Commission européenne a présenté la manière dont elle compte dépenser les 30 milliards d’euros de la phase 2018-2020 du programme Horizon 2020, doté au total sur la période 2014-2020 de 77 milliards d’euros. Ainsi, le thème Avenir à faible intensité de carbone et résilient face au changement climatique est doté de 3,3 milliards d’euros, l’économie circulaire de 1 Md€, la transition numérique de 1,7 Md€, l’union de la sécurité 1 Md€, et la migration de 200 M€. Enfin 2,2 Mds€ seront consacrés à la transition énergétique, en soutenant les EnR, les bâtiments à faible consommation, l’électromobilité et le stockage d’électricité. Plus proche des priorités politiques de la Commission européenne, ce programme a la particularité de financer désormais un nombre plus réduit de secteurs. La Commission a également insisté sur sa volonté de viser davantage les innovations de rupture.
En parallèle à ces nouvelles priorités, la recherche fondamentale continue d’être soutenue, avec 1,86 Md€, et 2,9 Mds€ sur trois ans pour les actions Marie Skłodowska-Curie, qui financent les bourses pour les chercheurs. Il faut également noter l’accent mis sur la coopération internationale, avec plus de 1 Md€ consacrés à des collaborations. Enfin, le programme va promouvoir la science ouverte, avec 2 Mds€ affectés à la science ouverte et 600 M€ consacrés au cloud européen pour la science ouverte, à l’infrastructure européenne de données et au calcul à haute performance. 2,7 Mds€ vont également être consacrés au lancement du Conseil européen de l’innovation.

Le professeur Stewart Cole nommé à la tête de l’Institut Pasteur

Le professeur Stewart Cole nommé à la tête de l’Institut Pasteur

Le 13 octobre, le professeur Stewart Cole a été nommé directeur général de l’Institut Pasteur pour un mandat de quatre ans. Il prendra ses fonctions en janvier 2018. Personnalité scientifique internationalement reconnue, professeur de pathogénèse microbienne, Stewart Cole est depuis 2007 professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), un des premiers centres d’enseignement et de recherche au niveau mondial, où il dirige l’Institut de recherche en infectiologie (Global Health Institute). Stewart Cole a auparavant travaillé pendant vingt-quatre ans au sein de l’Institut Pasteur en tant que chercheur, mais également dans différentes fonctions de direction de la recherche. Il a ainsi été directeur des technologies stratégiques, puis directeur scientifique, où il a contribué à plusieurs dépôts de brevets dans le domaine du VIH, du cancer du col de l’utérus et de la tuberculose multi-résistante. Stewart Cole a reçu de nombreux prix et distinctions, comme le prestigieux STOP-TB Partnership Kochon Prize de l’OMS. Stewart Cole est également l’auteur de plus de 350 publications scientifiques dans le monde de l’infectiologie, en particulier sur la tuberculose et la lèpre.

Mentions légales - Réalisation : 3W Media