Logo Innovation Review

Mon compte

Se connecter

Septembre 2017

Les Rendez-vous Carnot stimulent toujours l’innovation

[Article du 04/09/2017]

Les Rendez-vous Carnot tiendront en octobre prochain leur 10e édition à l’espace Champerret à Paris. Cet événement annuel doit permettre de rapprocher les principaux acteurs de la recherche avec les acteurs économiques de l’hexagone. Mais ces Rendez-vous sont surtout pour bon nombre d’entreprises une manière de découvrir la recherche partenariale et collaborative. Petit aperçu des différentes raisons qui poussent les participants à se rendre aux Rendez-vous Carnot.

E.L.M Leblanc cherchait un partenaire sur l’industrie du futur
Le spécialiste des thermo-technologies e.l.m Leblanc recherchait lors des Rendez-vous Carnot de 2016 un partenaire pour innover. « Nous avions déjà des partenariats très ciblés, mais nous cherchions un partenariat plus large, pour gagner en hauteur de vue » explique Philippe Laforge, directeur général d’e.l.m Leblanc. C’est lors de sa visite le directeur d’e.l.m Leblanc France rencontre Christian Picory-donné, de l’institut Carnot Mines Telecom. « Nous n’avions pas pris rendez-vous se souvient Christian Picory-donné, nous nous sommes rencontrés au cours d’une discussion ». Cette rencontre débouche sur la signature d’un accord-cadre avec l’institut Mines-Telecom en mars 2017, accord cadre qui englobe une très grande diversité de technologies, avec comme thème commun l’industrie du futur. « L’accord va nous permettre de créer un pôle de compétence en France, notamment sur l’acoustique » explique Philippe Laforge. L’entreprise veut également monter des modules d’enseignement avec Mine Telecom. Au total, l’entreprise finance à hauteur de 500 000€ par an ce partenariat.

EFS se rend aux Rendez-vous pour se différencier
La société EFS est un sous-traitant de l’innovation, spécialisé dans la réalisation de produits techniques basés sur l’électronique, la mécanique, l’informatique et l’optoélectronique. Présente depuis plusieurs années aux Rendez vous Carnot, la société met en avant la visibilité apportée par l’évènement. « Le grand intérêt de ces Rendez-vous comparé à des rencontres commerciales plus classiques, c’est de pouvoir obtenir des rendez-vous qualifiés, savoir à l’avance ce que veut le client » explique Alexandre Huchon, directeur marketing et commerciale de la société. Ce rendez-vous a amené l’entreprise à rencontrer de nombreux clients. « Nous avons par exemple réalisé pour une société des molettes instrumentée. Il s’agit de développer une partie électronique dans des molettes de creusement, afin de connaitre l’usure de la molette, ainsi que l’état du terrain ». Après avoir assisté à l’évènement à Lyon, EFS est satisfait que l’évènement se déplace désormais. « Nous rencontrions un peu tout le temps les mêmes entreprises ».

Coexel profite de la professionnalisation de l’innovation
La société Coexel fournit des veilles technologiques sur les secteurs de l’électronique, de l’optoélectronique et du semi-conducteur, grâce à un outil logiciel de surveillance du web. Coexel apprécie notamment la densité des rendez-vous organisés à l’occasion de cet évènement, même s’ils ne débouchent sur un contrat que plusieurs années à après. Dernier contrat majeur signé en date, Coexel a commencé à travailler pour le cluser aéronautique de Normandie, AeroEspace, que l’entreprise avait rencontré à l’occasion des Rendez vous Carnot 2016. « Ils utilisent nos outils de veilles technologiques bien sur. Mais ils se servent également de notre plateforme comme d’un outil de partage de l’information en interne, à la manière d’un outil intranet ». Après plusieurs années de présence aux Rendez-vous Carnot, Coexel a pu constater que son activité était davantage considérée, notamment du fait d’une plus grande attention donnée à l’innovation par les entreprises. « Avant, le travail de veille était plus rare. Aujourd’hui l’innovation se professionnalise, et les entreprises se dotent de responsables de l’innovation » explique le président de l’entreprise Vincent Boisard. Le mouvement ne touche pas seulement les entreprises privées. « Avant, c’était les laboratoires eux-mêmes qui venaient aux Rendez-vous Carnot pour valoriser leur recherche. Aujourd’hui ce sont des spécialistes de la valorisation ».

Le Carnot F2E veut élargir ses horizons avec le Village Santé
Le secteur de l’élevage se complexifie, en faisant appel à des compétences de plus en plus diverses. Ainsi les Rendez-vous Carnot sont d’abord pour l’Institut Carnot France Futur Élevage (F2E), une manière de rentrer en contact avec les professionnels de secteurs peu familiers avec l’élevage. « De plus en plus de visiteurs viennent nous voir avec des problématiques trans-filières, notamment sur le numérique, mais aussi sur la chimie, ou sur les aliments biosourcés » explique Thierry Pineau, directeur de l’Institut. A l’inverse, ces Rendez-vous sont aussi une manière pour l’Institut de mettre en avant ses compétences dans d’autres domaines. Ses compétences en santé ou en génétique, ainsi que sa plateforme d’expérimentation animale, attirent de plus en plus d’acteurs de la santé. En rejoignant le nouvel espace Village Santé créée pour cette édition, dans le sillage du regroupement des instituts en filière au sein du consortium FINDMED, l’Institut espère gagner en visibilité sur ce secteur. « Notre ambition est d’attirer à nous les clients conventionnels d’autres Instituts Carnot » résume Thierry Pineau.

Les Tremplin Carnot utilisent les Rendez-vous pour se faire connaître
Pour les Tremplin Carnot, les laboratoires à fort potentiel destinés à devenir un Institut Carnot à part entière, ces Rendez-vous sont d’abord une manière d’exister, et de commencer à apparaitre sur les écrans radars des entreprises. C’est le cas du Tremplin Carnot Agriffod, spécialiste du « Manger sain », qui profitera de son premier rendez-Carnot pour tester sa communication. Les Rendez-vous Carnot seront encore plus importants en termes de visibilité pour le Tremplin Cognition, spécialisé sur le développement des fonctions cognitives dans les technologies. « La thématique de la cognition n’est pas une filière, elle est transverse aux différents secteurs, d’où une certaine difficulté de positionnement » explique le responsable du Tremplin Célestin Sedogbo. Le Tremplin devra également convaincre de l’intérêt de ses compétences avant de rentrer dans une démarche commerciale, en faisant prendre conscience chez chacun de la dimension humaine de leurs produits. « Auprès des grands groupes, nous avons l’intention de leur demander de s’exprimer sur la part d’humain dans leurs produits. Nous élaborerons en retour une réponse commerciale ».

L’Institut Carnot MICA veut donner un nouveau souffle aux Rendez-vous
L’institut Carnot MICA spécialiste des matériaux fonctionnels et des surfaces a profité à plein de la création des Rendez-vous Carnot. « Les premières années, nous avions plusieurs dizaines de rendez-vous par jours, ces Rendez-vous ont été un tremplin extraordinaire pour nous. Aujourd’hui l’évènement est incontournable pour nous » explique Cathie Vix-Guterl, directrice de l’Institut MICA. L’Institut apprécie plus particulièrement le format Rendez-vous de l’évènement, qui permet de mieux connaitre les problématiques des industriels et de s’adapter à leurs attentes. C’est ce qui explique que l’Institut convertit près de 25 à 30 % de ses rendez-vous en contrats de recherche. Si l’évènement permet aussi à l’institut de rencontrer des acteurs industriels pas habitués à s’engager dans des travaux de recherche, l’Institut sait aussi que l’évènement va devoir évoluer dans les années prochaines pour accroitre encore davantage son audience. « Il faudrait faire évoluer les rendez-vous Carnot pour qu’ils puissent permettre de toucher de nouveaux clients » annonce Cathie Vix-Guterl.

L’Institut Carnot CEA List veut élargir l’audience des Rendez-vous
L’Institut Carnot CEA List fait parti des Institut participant historique des Rendez-vous. Au fil des rendez-vous, les Rendez-vous ont gagné en visibilité, ce qui a permis de faire venir de nouveaux acteurs de la recherche et de l’innovation. « Ces Rendez vous attirent des entreprises qui sont de plus en plus sensibilisées sur le fait de devoir innover, mais qui ne savent pas comment » explique le directeur scientifique de l’Institut Carnot CEA List Jean-Noël Patillon. Pour répondre à la demande de ces acteurs inexpérimentés, l’Institut a développé son offre. « Nous proposons à ces entreprises des méthodologies de recherche, davantage qu’un projet de recherche ou d’innovation à ces acteurs. Nous pouvons par exemple les accueillir dans le Design Center de Paris Saclay, centre que nous accueillons d’ailleurs, pour travailler avec eux quelques jours ou semaines ». Aujourd’hui, le directeur scientifique de l’Institut Carnot CEA List attend plus de nouveauté de ces Rendez-vous. « Je regrette que nous soyons seulement à Lyon et à Paris chaque année, ce serait bien de changer. Il est plus compliqué d’être à Paris notamment, parce qu’il y a plus d’évènement, notamment sur le numérique ». L’Institut souhaiterait également présenter ses actions qu’il mène en commun avec le Leti et l’Inria, à l’image de ce qu’on fait les Instituts Carnot sur la santé avec la présence cette année d’un village Santé aux Rendez vous.

 

 

3 questions à…

3 questions à…

Christian Picory-Donné, directeur des Partenariats, Transfert et Institut Carnot Télécom et Société numérique chez Institut Mines Télécom

 • Que représentent ces rendez-vous pour les instituts Carnot ? 
Ces rendez-vous nous placent au cœur de la R&D partenariale en France.  C’est également un vecteur de visibilité pour l’institut Carnot TSN. Enfin, c’est un lieu de business. Nous avons signé grâce aux aux derniers rendez-vous 6 contrats de recherche. Nous avions eu près de 80 rendez vous. Je n’accepte au passage que les rendez vous avec les industriels.

  • Comment se passe un rendez-vous ?  
Il y a une présentation d’abord, puis je demande des précisions sur le projet de l’entreprise. C’est relativement technique. Après, je réunis une équipe de chercheurs, et je rencontre à nouveau l’industriel pour savoir si nous faisons affaire. Nous pouvons proposer différentes choses, comme des stages, des laboratoires communs, des contrats de recherche…le plus important, c’est que le projet soit co-construit.

  • Quel est le profil des entreprises qui viennent aux rendez-vous Carnot ? 
Le grand changement, c’est le rôle des ETI. Avant, il était difficile de monter des contrats avec les ETI. Depuis quelques années, elles ont de plus en plus de difficultés à garder leur R&D en interne, et se tournent vers nous.

 

 

 

L’avenir des Instituts Carnot est tourné vers l’international
En photo : Marie-Noëlle Semeria, directrice de l’Institut du CEA-Leti et présidente de l’Association des Instituts Carnot.

L’avenir des Instituts Carnot est tourné vers l’international

En photo : Marie-Noëlle Semeria, directrice de l’Institut du CEA-Leti et présidente de l’Association des Instituts Carnot.

La majorité des visiteurs aux Rendez vous Carnot sont des PME et des start-ups selon Marie-Noëlle Semeria, directrice de l’Institut du CEA-Leti et présidente de l’Association des Instituts Carnot. En ça, les Instituts Carnot remplissent leur mission historique de s’adresser prioritairement aux petits acteurs économiques. Ces acteurs viennent toutefois dans se un premier temps se renseigner sur ce qu’est la recherche collaborative. Beaucoup d’entre eux sont moins habitués que les grands groupes à mener des projets de recherche ou d’innovation. « Les PME et les start-ups ont d’abord besoin de proximité, de temps pour discuter » explique Marie-Noëlle Semeria. Mais les grands groupes profitent également de ces Rendez-vous. « Ils connaissent les Rendez-vous Carnot. Ils viennent surtout chercher des sujets de recherche plus en amont, avec plus de profondeur. Ils viennent aussi pour le réseau » explique la directrice du CEA-Leti. Si chacun vient chercher quelque chose de différent aux Rendez vous Carnot, il n’en reste pas moins que cet événement gagne en importance chaque année. En 2016, les Rendez vous ont enregistré 2 600 participants, et ont engendré près de 9 500 rendez-vous d’affaires, soit plus de 3 % comparé à 2015.
Ce succès reflète la bonne santé des Instituts Carnot, logiquement principaux acteurs de l’évènement. Depuis les premières labélisations « Carnot » en 2006 des établissements de recherche chargés ainsi de favoriser la recherche partenariale, le dispositif est pour l’instant considéré comme un succès. Mieux, la labélisation de 9 Tremplins Carnot en 2016 a permis de redonner de l’élan aux Instituts. « Les Tremplins Carnot nous ont donné des capacités à nous renouveler, en nous ouvrant à de nouveaux domaines et en créant de nouveaux business models, dans la microfluidique, ou la robotique…c’est vivifiant » explique Marie-Noëlle Semeria. Il n’en reste pas moins que la présidente des Instituts estime qu’une hausse des budgets permettrait aux Instituts de franchir une nouvelle étape dans leur développement. Ce serait notamment le cas pour aider les Carnot à tisser des liens avec en dehors de France. « Il faut décliner le lien entre les Instituts Carnot et les Instituts Fraunhofer. Or il faut une mise de départ. C’est un type d’action qui pourrait être pris par l’ANR ou le Commissariat Général à l’Investissement » explique Marie-Noëlle Semeria.

Florent Detroy

Mentions légales - Réalisation : 3W Media
Inscrivez-vous et Recevez gratuitement
un numéro de Innovation REVIEW
* Champs obligatoires
Valider
Inscrivez-vous à la newsletter
* Champs obligatoires
Valider